GALLERIES

        Welcome to Eurock Music Festival!

        Robe Element Eden - Sac RVCA - Foulard Obey - Lunettes Roxy - Boots Zara

        Il y a ceux qui s’encanaillent à courir les festivals avec rien de plus qu’une tente, un sac de couchage, un pack de bière et la jouissance de s’éloigner de la douche pendant trois jours. Et puis il y a moi …

        VENDREDI 1 JUILLET 2011 ///

        Après 10h de route, 1 nuit à l’hôtel, 4 mochiattos caramels et autant de sandwichs triangles avalés, nous voici arrivé au camping des Eurocks! Le parking est immense, poussiéreux et il y a un de ces monde! Le pass press n’y changera rien, on fera la queue comme tout le monde pour y rentrer (surement les seuls à s’être jetés dans la gueule du loup!) – Le camp est déjà bien rempli, des allées et des poteaux avec des numéros cloisonnent tout ça – On s’installe au fond vers des gens que l’on juge « normaux ». La tente est montée en moins de deux, idem pour le gonflage du matelas, couette & oreillers en liberty – il fait une chaleur à tomber.

        A pieds nous longeons la ligne de chemin de fer direction le spot des concerts, il est tôt 17h environ, les bouteilles d’alcool jonchent déjà le sol. Pour cette première soirée nous avons rendez-vous avec The Electric Suicide Club, The Ting Tings, Metronomy, Beth Dito et Les Savy Fav! Le dress code des modeuses s’affichent aussitôt: crops tees, short Levi’s, derby, chapeau, sac en bandoulière, elles sont cute, c’est le premier jour, je shoote.

        La fatigue ambiante, me laisse un peu stone, j’arrive quand même à apprécier ce que j’entends, mais c’est dur, d’autant plus qu’après la route et cette chaleur étouffante qui durera toute la journée, s’ensuit un froid glacial qui arrive de je ne sais où! On a l’air maligne le cuissot à l’air … – sans déconner je suis frigorifiée, mon gilet en laine n’y changera rien, pas de stand Starbucks à l’horizon, fuck ça va continuer comme ça toute la soirée!

        Les minets de The Electric suicide club n’ont pas réussis à me faire décoller, leur son en live n’est pas assez pêchu.  Mon homme me traine ensuite à la scène de la plage; un pire spot!!!;  découvrir LE groupe du moment: Metronomy, WHOUAA, j’ai été agréablement surprise! Du son planant, surkiffant que vous pouvez découvrir ici! –  Dans la green room, Beth Dito croit nous ambiancer avec un medley très particulier: material girl de Madonna, we are the champions de Freddy mercury, happy birthday to you …, oups j’ai dû louper un truc?? Mais où est passé son répertoire … et Gossip??? – The tings tings sur la grande scène et Les Savy Fav resteront les meilleurs moments de ma soirée, un coucher de soleil en prime, là je surkiffe.

        Et là va arriver le pire moment de notre trip, la nuit au camping!

        Il n’est pas loin de 2 heures du mat quand la navette nous ramène, le thermomètre frôle les 0 degrés, nous marchons dans le froid, chacune de nos paroles se voit ponctuée d’un filet d’air blanc des plus visible dans le noir. Nous recherchons notre allée, … il n’y a plus d’allée. Le camping bien sage nous avons quitté en début de soirée est à présent un grand squatte, où chacun s’est posé à sa guise, version no limit, bref c’est l’anarchy! Une lampe torche nous sauvera et nous conduira tant bien que mal à notre nids. P**** quand j’y repense! Inutile de me désaper, je rajoute un fut, et je me blottis contre lui – il fait un froid à se damner, mon nez est glacé, difficile de se réchauffer, mais le pire est à venir!  Les joyeux lurons vont rentrer d’ici une heure ou deux et là ça va être l’apocalypse! Ils ont enquillés les bouteilles toute la soirée, c’est donc une beuverie générale qui rentre au bercail, ça gueule des « APEROOOOOs!!! » dans tous les sens, j’ai peur qu’on tombe sur notre tente, bref le cauchemars commence et perdura jusqu’à pas d’heure.

        ▲▲▲

        SAMEDI 2 JUILLET 2011 ///

        C’est toute suffocante que je me réveille vers 9h, le soleil frappe de ses plus beaux rayons et annonce clairement la couleur: aujourd’hui ça va être torride!  La tête vaseuse et la bouche encore pâteuse, je sort du cocon et admire la vue: une colonie de tente Quechua que l’on a peine à traverser. Le temps de boire mon Candy Up chocolat et d’avaler un pain au lait, je n’ai plus qu’une idée me tirer de là! La douche, les toilettes ça se passera ailleurs … ou pas!

        Comme des lâches on laisse notre tente au milieu de tout se fatras, on viendra la chercher plus tard, on embarque tout le reste et go à la recherche d’un hôtel pour ce soir!  … Notre premier objectif de la journée réussie, on pouvait enfin se détendre et profiter du coin. Hôtel, restau, baignade au lac et forêt, un peu l’impression de vivre en parallèle du festival, mais nous on est là pour profiter, c’est ce qu’on fait! Ce soir la prog ; Motor head et Queens of the stone age ; a ramené du monde, les ptites girly de la veille ont laissé place à une populass bien différente, plus bourrue, plus tatouée aussi. Ce samedi affiche complet, les gens réclament des places à l’entrée, mais c’est peine perdu, bizarre, car pour moi, ce sera une soirée sans intérêt, j’ai trouvé ses groupes vintage, digne d’un autre age, mou du genou. C’était long, très long, me paraissait interminable, heureusement les stands de bouffes jalonnaient toutes les allées: pizza, burritos, nouilles japonaises m’ont parfaitement réconfortées et puis se dire que l’on va vraiment pouvoir dormir cette nuit et voir s’écouler juste avant, cette terre rouge dans le fond de la douche, ça c’est le kiffe!!!

        ▲▲▲

        DIMANCHE 3 JUILLET 2011 ///

        Dimanche matin, on arpente les patelins du coin à la recherche de brocantes et vide greniers, on fait la rencontre d’un joyeux farfelu qui nous prêche la bonne parole et dénichons quelques trésors: un Spirou vintage, un sac à dos, un vase, des appareils photo, so lucky! On visite un cimetière, on shoot ici et là, (snapshot soon), on en oublies de manger quand il est déjà l’heure de retourner au camping chercher notre tente. Avant d’arriver à elle c’est un périple sans fin qui s’annonce – so pretty, on jure avec ce qui nous entoure, au premier coup d’œil malgré nos bracelets de campeur, ils sauront que nous ne sommes pas des leurs – j’ouvre les yeux, c’est un lieu de déchéance, j’ai envie de crier « Welcome to Crust Land » – comme l’impression que les gens ici sont parqués comme des animaux, l’org a accepté trop de campeurs, s’en est inhumain! (15000 campeurs sur ce terrain vague!!!) – les bouteilles de 33 et Heinekein jonchent le sol, le soleil cogne, les poubelles vomissent, un véritable lieu de débauche, l’odeur est insupportable. En moins de 10 minutes notre paquetage est replié, j’ai l’impression qu’on nous regarde, qu’on s’interroge sur notre compte, certains nous demandent pourquoi on part déjà, ils sont tellement abrutis par l’alcool, que je trace ma route sans leur répondre … il est 16 heures.

        De retours à la Green room, c’est Moriarty qui lance la soirée! Première fois que je vois le groupe en live, ouch … moi qui pensait séduire mon homme avec ce son, eh bien c’est raté! Toutes les chansons se ressemblent et sont d’un chiant …. , on enchaine ensuite avec The Do!!! Totalement in love de cette girl, le nouvel album défonce, je plane dans ses bras. Katerine a fait son show burlesque, Aaron a enflammé les midinettes, Crystal Castles a donné tout ce qu’elle pouvait sur scène, j’adore, j’adore, dommage que l’ingénieur du son n’en est pas fait autant … on avait le son, mais pas la voie!

        BILAN ///

        A faire, à faire et re re faire mais en combo avec un hôtel pour pouvoir se laver, se reposer et donc SURKIFFER! Côté prog, manque de scènes tendances à la MGMT qui auraient ramené une autre populass au festival – plus lookée, plus stylée, moins « bermuda Multipoches » et chaussures de randonnées.

        LE BAD TRIP ///

        Nous sommes rentrés HS, avec une angine, bronchite et otite en prime … enjoy les Eurock!

        Rendez-vous demain pour le City guide de l’event avec son survival kit et quelques adresses! 😉

        PREV. ITEM NEXT ITEM
        BY:
        Marie-laure Daillut
        ×
        juillet 7, 2011

        READ COMMENTS -

        23 COMMENTS

        j’adore l’ambiance des festivals ! j’ai fait une année celui de Werchter, super souvenir, même la nuit dans la tente, les douches crades ….

        Bonjour,
        J’apprécie vraiment la richesse des informations disponibles dans votre site. Je suis un Blogueur non confirmé et quelques fois il y a des difficultés à entreprendre quelque chose de nouveau. C’est comme si le cerveau disait puisque vous ne savez pas comment faire, vous ne pouvez pas le faire!
        Alors, la meilleure méthode c’est l’apprentissage, et il y a de belles choses à découvrir, comme votre site et c’est suffisant pour booster mon imagination parfois en panne.
        Je vais mettre votre lien dans mes favoris et encore vous rendre visite certainement Merci encore pour la qualité de votre site.

        Je ne sais pas ce qui me fait le plus rire dans ton commentaire…. Le fait que tu n’ai rien compris à ce qu’elle disait, le fait que tu te sois arrêtée sur la toute dernière phrase ou la haine qui transpire de tes mots …?!!!

        L’important dans un festival est de triper la musique, ce que Marie-Laure explique quand même assez bien… ce n’est pas forcément se mettre la tête à l’envers, vomir a chaque coin de tentes et s’effondrer mort sur un coin de pelouse…

        Tu confonds aussi beaucoup de choses… L’idée d’un blog est, à la base de partager et faire découvrir les choses que tu aimes, pas de « déverser la bonne parole » comme tu dis… Et sachant l’univers dans lequel Marie-Laure évolue (pour avoir trainer aux mêmes endroits et avoir énormément de connaissances en commun), tu as pas compris le message qu’elle souhaite faire passer, ni qui elle est!!…

        Je ne fais d’aucune façon l’apologie de son blog, il y a des choses que j’aime et que j’aime beaucoup moins, mais laisser des messages insultants et très peu constructifs ne feront pas évoluer les choses…

        Signé un des petits moutons asservis et provincials aussi de qui plus est!!

        Isaure De Moncq-Hue

        c’est la pire review de festoche que j’ai jamais lue! t’as rien compris à la musique, au festival, à l’esprit des eurocks. t’es hyper prétentieuse (cf « la populasse en bermuda multipoches ») et ton papelard est bourré des fautes d’orthographes… un festival où on ne va QUE pour montrer sa gueule et ses sapes c’est vraiment débiles… moi j’en ai fait (et des bien plus roots que les eurocks, jte conseille d’aller faire un tour à Sziget un jour, enfin non, pauvre nature, tu seras trop choquée) et quand je vois les petites petasses venues simplement montrer leurs culs dans des micro shorts, ça me dégoute. le pire c’est que vous avez toutes le même look, aucune originalité, des Kate Moss version cheap…
        je t’entends déjà toi et tes moutons de disciples asservis, mais ravalez votre haine, j’aime la mode, les choses bien plus différentes que la bonne parole déversée par des blogueuses sorties du fin fond de la province et qui croit qu’elle va m’apprendre quelque chose!

        « Côté prog, manque de scènes tendances à la MGMT qui auraient ramené une autre populass au festival – plus lookée, plus stylée, moins “bermuda Multipoches” et chaussures de randonnées. »
        Je ne pense pas qu’un festival comme les Eurockéennes a la prétention de devenir un défilé de mode. Je ne pense pas non plus que les festivaliers soient très regardants quand à la paire de chaussures ou au short que porte la jeune fille slamant dans la fosse et venant simplement écouter de la musique dans la terre et la poussière. Les gens sont censés être avertis (je parle entre autre du camping et de l’ambiance en général) et ne pas débarquer de la planète rimmel. De ce fait, ce commentaire quelque peu condescendant est peut être de contexte lorsqu’on parle du festival électro-rock de la Pantiéro à Cannes (et encore ça reste de la musique), mais concernant les grands festivals rocks en général, je doute que ce soit bien pertinent. Dis moi ce que tu en penses. Je me trompe peut être.
        PS: pas mal de groupes stoner cette année ce qui peut expliquer l’inélégance « multipoches » que tu décris. Peut être une nouvelle tendance à contre courant et à grande valeur culturelle qui sait ^^ ?

        Great article! I am an extreme music lover and video producer who specializes in video mantage.

        Très bien rédigé ! Les festivals sont toujours intéressants. Bon, le folklore qu’il peut y avoir autour parfois un peu moins…

        Prends soin de toi !!!

        Chouette petit récit qui me fait regretter de ne pas avoir acheté de places pour faire des festivals cet été.

        Quelle aventure !! Je ne l’aurais pas fait perso…mais j’aime bien voir tes photos 🙂

        Queen of the stone age, mou du genou et vintage??… Aaaah j’ai mal a mon coeur!! Lol!
        Ce n’est pas ton style a la base ou tu as été decue? Ils etaient peut etre pas en forme ce soir la?… Dit la fan des 1eres heures qui ne veut pas voir la verite en face peut etre….

        En tt cas super resumé madame, merci 🙂

        Je crois que comme toi j’aurais craqué à la recherche d’un hotel 😉

        En effet, ça avait l’air épique!

        Ça avait l’air parfait <3

        Ma soeur y est allée une fois de plus et c’est drôle de ne pas avoir les mêmes récits (aaaah mais c’est une jeunette, faut cacher les soirées aux parents ;)), moi je serais bien venue pour Metronomy! Mais cette année bof bof, la progra ne m’a pas trop tentée :S Merci d’avoir partagée ton expérience avec nous, ça fait plaisir de te lire 🙂 Soigne- toi bien!

        Coucou et bien merçi de nous fair partager tout ca , soigne toi bien bises

        Waaah sa a l’air énorme.. J’avoue que le premier jour c’était envahie de minette…
        Soigne toi bien ainsi que ton homme.

        Bon à savoir pour la prochaine fois ^^
        Soigne toi bien ma belle <3

        J’ai beaucoup aimé ton « petit » résumé 🙂 Qu’est ce que j’aimerais revoir Metronomy en live, j’avais bien kiffé l’année dernière !

        sans les fautes se serait presque parfait…
        les eurocks c’est pas coachella… grosse surprise !
        les photos sont chouettes 🙂

        Vraiment bien écrit Oué! 🙂 l’impression d’avoir re-vécu ma séquence de l’année dernière, sans hôtel hélas, mais avec des journées loin d’ce chao aussi! des pti déj terrasse, restos, aprèm sieste au bord d’un lac, ou d’une rivière et baignade (faisant office de ‘douche’).. Et LA MEME impression au retour au camping! mdr, pour se changer avant les concert. Vraiment, à la trentaine c’est pu possible ce camping sans tourner à la ‘C’ -ou autre- tout le we.. Hélas il y en a bcp ainsi..
        Bon et chapeau pr avoir tenu avec les nuits fraîches de cette année!! 😉 biz m’dame, rétablis toi bien*

        ha ha ha tu m’as fait bien rire, j’imagine à mort !!

        J’adore tout. Super bien ecris mon ange ! j’y etais une deuxieme fois.

        LEAVE A COMMENT

        Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.