GALLERIES

        Date, in private

        Love, in private

        Be happy, in private

        Live, in private

        That way, you can

        Take your losses, in private

        Maintain, in private

        Rebuild yourself, in private.

         

        Un peu paradoxal avec ma vie et c’est pourtant comme cela que j’ai eu envie de vivre ces dernières semaines.

        Les sujets de discussions ne manquent pas, de nouveaux changements et événements positifs comme négatifs ont eu lieu dans nos vies, l’été a été bon et chaud, notre famille est venu passer les vacances ici et comme le dit si bien la morale: « Pour vivre heureux, vivons cachés »

        Depuis le mois de juin nous sommes propriétaires d’une seconde maison, une immense battisse de fin du 19°, avec des moulures, des cheminées, des carreaux de ciment, de grandes arches, une maison authentique nichée au fin fond de la campagne. Une maison comme celle-ci, cela fait plusieurs années que j’en rêvais! Nous avons aménagé courant de l’été, j’aurai aimé partager ma joie avec vous, vous conter les étapes de ce nouveau départ, vous la montrer, mais c’est chose impossible quand on écrit à visage découvert!

        Ici, nous avons retrouvé l’anonymat et avons profité de l’été pour commencer à découvrir notre nouvelle région.

        Préservée du monde numérique, au profit d’être mieux connectée à moi-même et aux relations en chair et en os.

        Je ressentais ce besoin de me retrouver, de m’ancrer davantage dans ma vie, d’être plus disponible pour ma fille, mon amoureux et mon entourage proche!

        Je m’étais déjà “déconnectée” des réseaux, mais là c’était presque vitale pour mon épanouissement, ma survie.

        L‘été n’a pas été tout rose, je vous en reparlerais peut-être plus tard, mais à présent je me sent juste à la place où je devais être.

        Le miracle s’est produit, ici je respire!

        Affectueusement, Marie-laure

         

         

        Le Grillon, fable de Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794)

        Un pauvre petit grillon
        Caché dans l’herbe fleurie
        Regardait un papillon
        Voltigeant dans la prairie.
        L’insecte ailé brillait des plus vives couleurs ;
        L’azur, la pourpre et l’or éclataient sur ses ailes ;
        Jeune, beau, petit maître, il court de fleurs en fleurs,
        Prenant et quittant les plus belles.
        Ah! disait le grillon, que son sort et le mien
        Sont différents ! Dame nature
        Pour lui fit tout, et pour moi rien.
        je n’ai point de talent, encor moins de figure.
        Nul ne prend garde à moi, l’on m’ignore ici-bas :
        Autant vaudrait n’exister pas.
        Comme il parlait, dans la prairie
        Arrive une troupe d’enfants :
        Aussitôt les voilà courants
        Après ce papillon dont ils ont tous envie.
        Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l’attraper ;
        L’insecte vainement cherche à leur échapper,
        Il devient bientôt leur conquête.
        L’un le saisit par l’aile, un autre par le corps ;
        Un troisième survient, et le prend par la tête :
        Il ne fallait pas tant d’efforts
        Pour déchirer la pauvre bête.
        Oh! oh! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
        Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.
        Combien je vais aimer ma retraite profonde !
        Pour vivre heureux, vivons caché.

        PREV. ITEM NEXT ITEM
        BY:
        Marie-laure Daillut
        ×
        octobre 2, 2018

        READ COMMENTS -

        7 COMMENTS

        je n’ai jamais compris comment vous faisiez pour exposer autant votre vie … Je comprends le retournement de situation.

        Tu as bien raison, prneds soin de toi et des tiens, et puis, tu as la chance d’avoir des lecteurs comme nous qui te suivent, quoi qu’il arrive. Tu ne peux pas etre sur le « feux des projecteurs » sans arret, ce n’est pas possible pour ta vie privée.
        Tu me fais rever avec cette maison, nous sommes en pleine recherche de notre coté egalement, j’espere tomber sur une petite perle, nous avons le temps.
        Prends soin de toi. A bientot. <3

        De tout cœur avec vous… mais je suis sûre que vous pouvez continuer à nous enchanter sans vous montrez sous toutes les coutures… parfois il faut garder pour nous les belles choses… moi je vous aime telle que vous êtes 💙

        Oui à la vraie vie, celle si précieuse qu’on ne vit qu’une fois. On ne peut pas toucher les ailes du papillon sans… Protège toi et ceux qui te sont chers. J’ai fait ce même choix à une période de ma vie que tu connais et alors que mon blog fonctionnait de mieux en mieux. Je ne regrette pas. Je profite de chaque journée en étant vraiment là où je suis et j’ai géré ce que j’avais à traverser sans en faire un étendard. Je t’embrasse

        Bonsoir Marie-Laure.
        Je suis heureuse de te retrouver ici et en même temps je comprends tellement ce que tu écris. Je suis passée courant septembre dans la région d’Hossegor, avec mes enfants, et je me suis tâtée à te contacter. Depuis le temps que je te lis, que je t’écris en commentaires ou par mail, je me suis dis que te rencontrer allait de soi. Puis je n’en ai rien fait, car ton silence voulait dire quelque chose, & je n’ai pas osé te déranger dans cette retraite.
        Je vous souhaite beaucoup de bonheur dans cette nouvelle maison.

        Un adage que je partage largement et qui ‘appelle de plus en plus…
        Je vous souhaite beaucoup de bonheur dans votre nouvelle maison. Et une belle vie vraie !

        Mais comme je te comprends… Ils/elles étalent trop tout sur les réseaux. Je me suis toujours demandée comment les gens géraient cela. Mon conjoint est pas mal connu dans son domaine et il nous expose peu voir pas du tout. Et paradoxalement, nous travaillons ensemble sur pas mal de projets. Donc je comprends. Et c’est encore pour cette même raison que J’ADORE TE LIRE !!!!! J’espère que tu vas bien. Même si je ne te connais pas « en vrai ».Keep going!

        LEAVE A COMMENT

        Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.