GALLERIES

        Do I Have to Buy Organic?

        farmer market

        source

        Tap on translation button under the sidebar to choose your language.

        Chaque début de semaine je dresse la liste des courses à l’aide de mon planner – une partie est commandée sur le net, les produits secs du quotidien, tandis que les autres, les fruits & légumes, les œufs et la viande sont achetés chez le primeur ou directement auprès des producteurs de ma région.

        En consommant local, nous contribuons à notre échelle, à réduire l’impact environnemental, à privilégier l’élevage en pleine nature, « nourris à l’herbe » ou « au tout naturel » et de ce fait, nous encourageons les droits des animaux, nous soutenons les agriculteurs locaux, nous consommons les fruits et légumes de saison, des aliments que l’on oublie parfois et qui sont pourtant riches en goût! La démocratisation des Ruches permet à présent aux citadins de se rapprocher des producteurs locaux, alors profitez-en car la qualité n’a rien à envier à celle proposée au supermarché! Il y a quelques années de cela à Cannes, j’ai souvenir d’avoir fais plusieurs fois mes courses, chez Grand frais, c’était déjà à l’époque une très bonne alternative, car ce type d’enseignes ne proposant que des produits sains; viande, poissons, graines, pain, fruits et légumes, fromages, confitures, miels, farines etc… bio ou pas; nous encourage à dépenser notre argent intelligemment en ne faisant pas de gaspillage.

        La différence entre le frais et le bio?

        L’agriculture biologique est le refus de recourir aux produits chimiques de synthèse utilisés notamment par l’agriculture industrielle intensive. Cette méthode a pour objectif de mieux respecter le vivant et l’environnement. Les produits bio sont donc sans  engrais chimiques et sans pesticides. Contrairement à ce que l’on peut penser , il n’y a aucune preuve scientifique qui démontre que le bio est meilleur sur le plan nutritif que les produits conventionnels, non bio. Cependant, si vous souhaitez les consommer cru, en jus, en détox water ou en smoothie, il est préférable pour ces recettes d’acheter des produits bio. Les produits biologiques contiennent plus de 40% d’anti-oxydants que les produits conventionnels – les jus de fruits bio sont donc à privilégier, car ces anti-oxydants luttent contre les radicaux libres et donc, par conséquent, nous protègent des cancers et ils ne contiennent pas de pesticides!

        Les légumes en direct du producteur sont généralement moins beaux, des limaces et autres petites bêtes sont souvent du voyage, mais en prime ils sont moins cher ou à prix équivalent avec la grande surface, plus charnus et plus goutus car cueillis à pleine maturité, les fruits d’été comme les pêches ou les tomates ont vraiment du gout! Certains n’hésitent pas à brader les invendus du jour si les fruits sont abimés, de quoi remplir votre marmite de cuivre et réaliser des bocaux de confitures pour toute l’année! Dans les landes nous avons la chance de pouvoir participer à des cueillettes, le week-end nous croisons souvent sur les bords de route, des stands de petits producteurs qui écoulent leur marchandise de saison: asperges, choux, kiwi, pommes, poires, œufs, pâtés … pour quelques pièces (ce week-end le kilo de kiwi était à 1€!). Forcément, habiter la campagne, appelle à ce type de consommation et nous pousse à manger mieux, mais renseignez vous, auprès de chez vous il y a surement une ruche qui tourne dans votre quartier ou prêt de votre lieu de travail!

        A titre d’information, retrouvez ici, le tableau des fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides, cela devrait vous faire réfléchir.

        Manger bio coute t’il plus cher?

        La nourriture bio, exempte de pesticides, d’engrais chimiques, d’OGM et autres substances nocives utilisées par l’industrie agro-alimentaire traditionnelle, est encore la seule à pouvoir être consommée sans risque pour la santé. C’est d’ailleurs principalement pour cette raison que nous sommes de plus en plus nombreux à la consommer et ce changement vient principalement à l’arrivée d’une grossesse, à la naissance d’un bébé … Se tourner vers le bio signifie être prêt à modifier ses habitudes alimentaires, afin de rendre sa consommation plus raisonnable et respectueuse de la terre et de ses habitants.

        Une alimentation plus saine et durable commence par la réduction de sa consommation de viande. La solution bio : remplacer les protéines animales par des protéines végétales aux qualités nutritionnelles égales. Peu chères et vendus en vrac, les légumineuses bio (lentilles, pois chiches, fèves, haricots secs, pois secs) constitueront une source de protéine très intéressante une fois alliées à des céréales complètes (riz complet, pâtes complètes, blé complet). Et de temps en temps manger de la viande mais issue de l’agriculture bio, vous la savourez alors d’avantage! Quand on veut bien manger, il faut éviter les plats tout préparés et transformés! Cuisiner est le meilleur moyen de bien manger sans trop dépenser. Une portion de compote bio maison remplace le paquet de gâteau du goûter. De ce point de vue, on est gagnant sur tous les plans. Je vous encourage donc encore une fois à vous inscrire sur la Fabrique à Menus, qui reste ma meilleure alliée! Les menus sont à la fois simples, inventifs, bon marché et excellent pour la santé! 5 fruits et légumes par jours vous vous souvenez? mais bio s’il vous plait, ainsi pas besoin de les peler! Tout y est méticuleusement pensé pour manger à sa faim, de façon variée et enjouée! Certes cela prend du temps et demande une certaine organisation, mais tout le monde s’y retrouve car c’est un investissement sur le long terme: notre santé et celle de nos enfants!

         Ma checklist des aliments à acheter BIO:

        – Les pommes, les fraises, les épinards et les pommes de terre.

        – Les produits secs: les céréales à grains entiers, les pains, les haricots secs.

        – Les huiles d’olive pour la salade – pour la cuisson vous pouvez acheter une huile de cuisson basique comme le carthame par exemple. (elle résiste parfaitement à la chaleur élevée).

        – La viande, d’un point de vue nutritionnel, elle est très souvent bien meilleure quand le bovin est nourrie à l’herbe et en liberté – elle est plus tendre, plus légère, moins grasse. Outre les différences nutritionnelles, la vie en parc d’engraissement par rapport à la vie en pâturages, n’est pas sans conséquences sur le traitement que nous infligeons aux animaux et en dit long sur le rapport que l’on a avec eux. Cette seule comparaison devrait nous suffire à consommer différemment.

        – Les produits laitiers, que ce soit le lait ou les fromages, leur qualité dépends encore une fois des conditions d’élevage de la vache laitière. D’où le cout supplémentaire appliqué au produit quand la vache à été nourrie à l’herbe en pleine liberté. Comme pour la viande, préférez manger moins de fromage, mais de meilleure qualité. Le profil nutritionnel des produits laitiers conventionnel et biologique est quasiment le même. Vous obtenez autant de protéines et de calcium dans les produits classique que biologique, mais encore une fois vous traitez l’animal qui vous nourrie dans de meilleures conditions.

        – Les œufs, les calibres des œufs en dit long sur les conditions d’élevage des poules … sur les boites il n’est jamais inscrit « élevée en cage », alors pensez y! Les termes «en liberté» ou «biologique» indique que les poules ont un accès à l’extérieur pour gambader, prendre la lumière naturelle et picorer. Alors que les autres sont gardés dans des cages … Cette différence est importante car les poules en cage, affichent des comportements répétitifs destructrices et produisent des quantités de déchets astronomique polluants l’air, l’eau et les sols. Nutritionnelle-ment parlant, rien n’a prouvé que l’œuf fermier est meilleur que l’œuf conventionnel, mais nous savons tous que le plaisir et le gout ne sont pas les mêmes quand nous les dégustons en œuf à la coque! En attendant d’avoir un jour son poulailler, oui j’en rêve, il est donc plus sage d’acheter des œufs labellisés bio!

        Privilégiez également une consommation de saison, vos fruits et légumes n’en seront que meilleurs et seront au juste prix! Pour répondre à la question titre de mon sujet, manger bio, ne coute pas plus cher,  c’est une fausse idée – il faut juste réapprendre à moins et mieux consommer, moins voir pas du tout gaspiller, car paradoxalement c’est la mal bouffe qui coute plus chère: chips, gâteaux, bonbons, plats tout prêt, soda … et elle vous le fera payer très tôt sur votre santé.

        Ps: je crois que je vais planter des pieds de tomate prochainement, leur odeur et leur goût à maturité me manquent!

        + Barajas, Soorts-Hossegor // La Ruche qui dit oui!

         

        PREV. ITEM NEXT ITEM
        BY:
        Marie-laure Daillut
        ×
        mars 10, 2015

        READ COMMENTS -

        11 COMMENTS

        Bonjour,
        Attention aux idées reçues : la région de Toulouse détient le plus de centenaires en France ; pour quelles raisons ? La graisse d’oie, de canard sont excellentes pour le coeur et bourrés d’anti-oxydants. Vivant dans les Landes, je sais qu’il y a de plus en plus de centenaires. Ma voisine est décédée à 100 ans, sa nourriture venait de petits paysans, le bio n’étant pas dans sa culture. Un de mes ancêtres est décédé à 103 ans et ne mangeait que traditionnel – la bio n’était pas alors à la mode. Tous les secrets de bonne santé et de longévité ne sont pas encore maîtrisés. Mais il va de soi que toute la chimie additionnée aux aliments n’a rien de bon.

        Peut-être que les études ne montrent rien, car il faudrait les faire tout au long d’un vie. Je suis persuadée que les cochonneries de pesticides et compagnie sont derrière de pas mal de cancer et autres maladies, mais qui est difficile de prouver.
        Il suffit de voir des oeufs cueillis à la ferme et des oeufs de commerce, ils n’ont pas du tout la même gueule!

        j’adhère à tout ! et c’est vrai qu’à moins de passer par une ruche ou une AMAP, à Paris, c’est difficile de manger bio ET frais !

        C’est super compliqué d’être sûrs de ce qu’on achète en ce moment dans ma ville de grande banlieue, la seule option hors marché est une grande surface et les fruits/légumes y brillent tellement que j’ai l’impression de jouer à la dinette… Heureusement, ça fera partie de ces choses que je vais améliorer en changeant de région pour notre plus grand bonheur. Retrouver le goût des bonnes choses, souvent les plus simples !

        Hello Marie-Laure !
        J’avais découvert la fabrique à menu grâce à toi lorsque tu avais partagé tes applis et depuis je suis accros!!!! Merci encore! Sinon tu dis que tu commandes aussi des produits sur internet, tu as des sites à recommander ?

        Hi han hi han je n’avais pas vu que Barajas était juste dans les Landes !! Je pensais que c’était un concept comme le bœuf d’herbe qui te livrait chez toi un panier de fruits et légumes !
        Déception !!!

        J’ai adopté la même « reconversion » et mange maintenant hyper réfléchi.
        J’achète mon bœuf bio une fois par année que je congèle ensuite à un voisin d’un ami. Je suis fourni par en œuf par cet ami qui a 3 poules et sérieusement, le goût n’a juste rien à voir avec ceux que j’achète dans le commerce !
        Pour les fruits et légumes, il n’y a pas de ruche vers chez moi et malheureusement je suis encore en train de chercher un moyen plus facile d’obtenir des bios autrement que par le Carrefour bio ou l’espèce de Grand Frais local mais ça n’est pas bio… juste frais.

        Les bios chez Carrefour sont quand même pas mal (on le voit car ils pourissent bcp plus rapidement que les non bios !) mais le goût n’y ai pas… Je vais essayer Barajas, je ne connaissais pas.

        Pour la viande, le Bœuf d’Herbe est juste super, pas cher, propose du bio ou non bio et une livraison chaine de froid devant ta porte, c’est nikel !

        x,
        Maïa
        http://wildandfolkheart.com

        Merci pour cet article! Tu m’as éclairé sur plein de trucs!
        Je suis en plein dedans, changements alimentaires, no more viande de supermarché, etc… Et j’habite au pays Basque, donc je sais de quoi tu parles à propos des producteus locaux. Et quand on a des enfants et quelques petits soucis de santé, on arrive à se poser les vraies et surtout les bonnes questions à propos de tout ça!

        Très intéressant ton article Marie-laure.
        Ayant grandi en campagne, je recherche ici à Paris les petits producteurs, les marchés et commerces bio (je vais me tourner vers la ruche! 😉
        Habitant à Londres jusqu’à maintenant, je trouvais que la culture de l »organic », du « détox, des aliments « superfood » y était beaucoup plus développée et accessible.
        Pour celles qui sont à Paris et en île de France, outre la ruche et les biocoop, il y aussi les magasins « Les nouveaux Robinsons » . Ils sont top!

        Je vais partager ton article avec plaisir !!

        Merci Marie Laure, tout y est ! Ayant grandi dans les Landes je me rends compte maintenant de la chance folle que j’ai eu… À Paris j’étais tres vigilante et maintenant que je vis à Londres je recherche aussi les petits marchés de fermiers et de nouveaux produits bois et locaux dans la mesure du possible. Bref ton article est top je m’en vais de ce pas le partager un peu partout. :*

        tu prêche une convertie haha, super l’idée du planner ça pourrait me faire gagner un temps fou, merci 🙂

        LEAVE A COMMENT